Cabo_da_roca_001

Ce matin, il fait grand beau. Nous sommes le 20 mars et c’est par la visite d’un fabuleux monastère, celui de Jéronimos que nous quittons Lisbonne. Un cloître magnifique conçu par un architecte français, avec une nef à la voûte somptueuse. Quand on pense que cet ensemble qui ressemble à un défi à la gravité, a résisté à un tremblement de terre qui a détruit une partie de la ville ! Plus loin, sur la route, un phare m’attend. Cabo da Roca, 38°47’ Nord, 9°30’ Ouest. Je suis à l’extrémité la plus occidentale du continent européen. Ici finit la terre pour faire place à l’eau jusqu’à l’horizon. A nos pieds, des bancs de brume lèchent la falaise et nous cachent les vagues qui viennent exploser sur les rochers. Spectacle un peu hallucinant, presque surnaturel. Une photo pour immortaliser l’instant. Après Gibraltar et Istambul, il ne me reste plus que le cap Nord et j’aurai fait le tour de mon vieux continent.

 

L’après midi, par une petite route forestière nous nous enfonçons un peu à l’intérieur à la rencontre d’un extravagant château appelé Palàcio da Pena, figure emblématique de tous les guides du Portugal. On se croirait au pays des fées. Le château est fait d’un mélange de styles très différents les uns des autres, tant du point de vue architecture que du pointSintra_chateau de vue mobilier et décoration. Ma pièce préférée reste la cuisine avec des murs sobres et des voûtes sans fioritures. Nous revenons par Sintra et nous mettons le cap sur la côte. En passant par praïa das Macas puis Azenhas do Mar, enfin Ericeira. Hélas, le village est prisonnier d’une épaisse couche de brume surgit de la mer. Il y fait nuit avant la nuit et la sirène aide les marins à rentrer. Nous sommes terriblement déçus. Nous revenons sur nos pas pour passer la nuit à Mafras. Les chambres donnent sur une rue suffisamment bruyante pour que la nuit soit courte et de médiocre qualité, mais le lendemain nous pouvons jeter un œil au Palacio et Convento de la ville. On y a tourné de nombreux films et entre autres « la reine Margot ». La jeune fille de l’hôtel nous apprend qu’en ce moment même Gérard Depardieu y tourne un remake de Volpone.